IFAS

 

à l’Institut de Formation Aide-Soignant(e)

Nous vous préparons au dipôme d’état d’Aide-Soignant(e)

Le métier

 

Ses missions

L’aide-soignant.e exerce sous la responsabilité de l’infirmier diplômé d’Etat dans le cadre de l’article R.4311-4 du code de la santé publique. Ses activités se situent dans le cadre du rôle qui relève de l’initiative de l’infirmier diplômé d’Etat, défini par les articles R.4311-3 et R.4311-5 du code de la santé publique, relatifs aux actes professionnels et à l’exercice de la profession d’infirmier.
L’aide-soignant.e accompagne et réalise des activités de la vie quotidienne, adaptés à l’évolution de l’état clinique et visant à identifier les situations à risque. Son rôle s’inscrit dans une approche globale de la personne et prend en compte la dimension relationnelle des soins ainsi que la communication avec les autres professionnels, les apprenants et les aidants.

L’aide-soignant.e travaille au sein d’une équipe pluridisciplinaire intervenant dans les services de soins ou réseaux de soins des structures sanitaires, médico-sociales ou sociales, notamment dans le cadre d’hospitalisation ou d’hébergements continus ou discontinus en structure, ou à domicile.

En tant que professionnel de santé, l’aide-soignant.e est habilité à dispenser des soins de la vie quotidienne ou des soins aigus dans le but de maintenir ou restaurer la continuité de la vie, le bien-être et l’autonomie de la personne dans le cadre du rôle propre de l’infirmier, en collaboration avec lui et dans le cadre d’une responsabilité partagée.

Trois missions reflètent la spécificité du métier :

  • Accompagner la personne dans les activités de sa vie quotidienne et sociale dans le respect de son projet de vie ;
  • Collaborer au projet de soins personnalisé dans son champ de compétences ;
  • Contribuer à la prévention des risques et au raisonnement clinique interprofessionnel.

Référentiel AS – juin 2021

Ses qualités

 Auprès des personnes, l’aide-soignant.e doit être capable de faire preuve de patience et avoir un sens du contact.

Doté.e d’un sens aigu de l’observation, il.elle mobilise des qualités humaines telles que l’écoute, l’empathie, la discrétion, mais aussi des qualités morales que sont le respect et l’intégrité, afin de créer une relation de confiance avec la personne qui nécessite son intervention.
Confronté.e quotidiennement à la souffrance, il.elle doit savoir se distancier émotionnellement, mais aussi agir avec calme et maîtrise.
Il.elle doit également être capable de communiquer de façon claire et efficace, à l’oral comme à l’écrit, afin d’assurer la continuité des soins, mais également la transmission de ses savoirs.

Poursuite d’études

Dans le cadre de la formation continue, l’aide-soignant.e diplômé.e d’Etat peut bénéficier d’une formation d’assistante de soins en gérontologie, afin de se spécialiser dans la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Après avoir obtenu son diplôme, il/elle peut aussi se spécialiser dans la dimension sociale et bénéficier d’une certification d’animatrice en gérontologie ; spécialisation possible dans le cadre de la formation continue.

Après trois années d’expérience professionnelle, l’aide-soignant.e peut intégrer un institut de formation en soins infirmiers.

D’autres diplômes du secteur sanitaire et social sont possibles, telle que ;

  • le diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture (DEAP)
  • Le diplôme d’aide médico-psychologique (DEAMP)
  • Le diplôme d’ambulancier (DEA)
  • Le diplôme d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS). 

Première publication : février 25, 2020 | Dernière mise à jour : 14 novembre 2021